Recrudescence des viols racistes commis par les musulmans occidentaux

Publié le par mais_si

TéHéRAN - L'Iran va fabriquer des "vélos islamiques" pour les femmes, censés dissimuler leurs formes. Ce vélo comprendra une cabine qui couvrira la moitié du corps de la cycliste.
(AFP)
---------------
Video: http://www.dailymotion.com/video/xtc4k_sheikh-viol-soumission-femme-islam_news

----------------

Recrudescence des viols racistes commis par les musulmans occidentaux


En Australie, en Norvège, en Suède et dans d'autres pays occidentaux, il y a une recrudescence de crimes racistes ignorés par les autorités : les musulmans violent les femmes occidentales pour des raisons ethniques. Nous le savons, car les violeurs expliquent eux-mêmes leurs motivations.

 Lors de l'épidémie de viols collectifs à Sydney entre 1998 et 2002, un certain nombre d'adolescentes australiennes ont subi de nombreuses agressions sexuelles qualifiées d'ethniques par leurs auteurs. Les jeunes victimes étaient traitées de « salopes » et de « porcs australiens », tout en étant pourchassées et agressées.

 À la Cour suprême australienne, un violeur pakistanais a déclaré que ses victimes n'avaient aucun droit de refuser étant donné qu'elles ne portaient pas le foulard.

Plus tôt dans l'année, les Australiens ont été indignés par les propos du Sheik libanais Faiz Mohammed. Celui-ci a déclaré lors d'une conférence à Sydney que les victimes de viols l'avaient bien cherché, car en s'habillant de façon indécente, elles invitaient les hommes à les violer.

 Quelques mois plus tôt, à Copenhague, le mufti et haut dignitaire islamique, Shahid Mehdi a suscitait l'indignation quand, comme son homologue en Australie, il a expliqué que les femmes qui ne portaient pas le foulard islamique demandaient à être violées.

 En 2004, le Telegraph de Londres rapportait que selon le Sheik Yusaf al-Qaradawi, les femmes violées habillées de façon indécente devaient être punies. Il a ajouté : « pour qu'elle soit affranchie de la culpabilité, une femme violée doit avoir montré la bonne conduite ».

 En Norvège et en Suède, le journaliste Fjordman parle d'une épidémie de viol.

Selon l'inspecteur Gunnar Larsen, le lien entre l'augmentation régulière des viols et l'appartenance ethnique est claire et indubitable.

 Deux viols sur trois commis à Oslo sont le fruit des immigrés musulmans et 80% des victimes sont des femmes norvégiennes.

 En Suède, selon Ali Dashti, « Les viols collectifs, habituellement faisant participer les mâles immigrés musulmans et les filles suédoises indigènes, sont devenus banals. Il y a quelques semaines, cinq Kurdes ont brutalement violé une Suédoise de 13 ans. »

 En France, Samira Bellil est sortie de son silence - après avoir supporté des années des viols collectifs répétés dans des cités majoritairement habitées par des musulmans - et a écrit un livre, « Dans l'enfer des tournantes ». Décrivant comment le viol collectif est effréné dans les banlieues, elle a expliqué au Time que, « n'importe quelle fille du quartier qui fume, emploie du maquillage ou porte des vêtements attrayants est une putain.. »

 Malheureusement, les femmes occidentales ne sont pas les seules victimes de cette épidémie. En Indonésie, en 1998, les groupes de droits de l'homme ont rapporté le témoignage de plus de 100 femmes chinoises violées pendant les émeutes qui ont précédé la chute du Président Suharto. Bon nombre des violeurs ont dit : « vous devez être violées, parce que vous êtes chinoises et non musulmanes. »

 La Solidarité chrétienne internationale a rapporté qu'en avril 2005, une fillette pakistanaise de 9 ans a été violée, battue avec une batte de cricket, pendu au plafond par les pieds, menottée, a eu des cuillérées de piment versé dans la bouche et à maintes reprises frappées, par ses voisins musulmans.

Ils lui ont dit qu'ils se vengeaient des bombardements américains sur les enfants irakiens et qu’ils le faisaient parce qu'elle était « infidèle et chrétienne ».

 Au Soudan - où les musulmans arabes abattent les musulmans noirs et les Soudanais chrétiens dans un génocide continu - l'ancien esclave soudanais et maintenant activiste des droits de l'homme Simon Deng explique qu'il était témoin des filles et des femmes violées et que le régime arabe de Khartoum envoie ses soldats pour commettre ces crimes. Dans d'autres rapports, des femmes qui sont capturées par des forces gouvernementales sont interrogées : « êtes-vous chrétienne ou musulmanes ? » et celles qui répondent chrétiennes, sont violées, et leurs seins coupés.

 Ce phénomène de violences sexuelles islamiques contre des femmes non-musulmanes occidentales devrait être traité comme une épidémie pressante, violente, répressive. Au lieu de cela, les journalistes, les intellectuels, et les politiciens l'ignorent, le rationalisent, ou diabolisent ceux qui osent en parler.

Keysar Trad, vice-président de l'association musulmane libanaise australienne a indiqué que les viols collectifs étaient un crime « honteux » mais se plaignait que l'appartenance ethnique des violeurs ait été rapportée.

 La journaliste Miranda Devine a rapporté que pendant les procès pour viols, toutes les références quant à l'appartenance ethnique des agresseurs avaient été supprimées des dépositions des victimes parce que les procureurs et les avocats voulaient négocier pour réduire la gravité des charges. Ainsi, quand la juge Megan Latham a déclaré : « il n'y a aucune preuve devant moi qui montre que ces délits ont une connotation raciste », tout le monde l'a crue.

 Priest rapporta comment, dans une région à dominance musulmane de Sydney, deux policiers ont arrêté une voiture contenant 3 hommes du Moyen-orient recherchés pour vol. Pendant que les policiers les fouillaient, les 3 hommes les ont menacés physiquement et ont déclaré qu'ils allaient les traquer, les capturer, les tuer et ensuite violer leurs petites amies. Comme les policiers demandaient des renforts, les 3 hommes ont utilisé leurs téléphones portables pour appeler leurs complices, et en très peu de temps, 20 moyen-orientaux sont arrivés sur les lieux. Ils ont frappé, malmenés les policiers et endommagés les véhicules de police ; les policiers se sont repliés, mais le gang les a suivis au commissariat de police. Ils ont intimidé le personnel, endommagé le matériel et ont pris le commissariat en otage. Une fois le gang parti et les policiers remis de leurs émotions, aucune action de police n'a été menée contre ces individus. Selon Priest, pour la population locale, le message qui résulte de cette histoire est clair : « les Libanais (gang musulman) ont pris le contrôle de la ville. »

 En France, dans les banlieues, où le viol collectif est communément appelé « tournantes », les victimes savent que la police ne les protégera pas. Selon Samir Bellil, si elles se plaignent, elles savent qu'elles ou leur famille seront menacées.

 Néanmoins, les femmes musulmanes dans les banlieues françaises luttent contre le viol collectif et la passivité de la police. Elles ont créé un mouvement disant : « nous ne sommes ni putes ni soumises. » Elles se battent contre la violence présente dans les banlieues et contre leur culture qui ferme les yeux sur ça.

 Dans la plupart des procès français, les violeurs musulmans déclarent qu'ils ne croient pas qu'ils ont commis un crime. Et dans un parallèle effrayant avec les violeurs en Australie, ils disent que la victime doit se blâmer elle-même et l'accuse d'être une « salope » ou une « putain. »

 Selon le Guardian, pendant les émeutes françaises récentes, un prince saoudien avec des parts à News Corporation a revendiqué à une conférence à Dubaï qu'il avait téléphoné à Rupert Murdoch et s'était plaint au sujet des nouvelles de Fox News décrivant les perturbations en tant qu’ « émeutes musulmanes. » Dans la demi-heure qui a suivi, le terme a été changé en « émeutes civiles. »

 Le traducteur suédois, Ali Dashti, a déclaré que quand une jeune femme de 22 ans s'est récemment fait violer par 3 hommes, ceux-ci ne lui ont dit qu'une seule chose : « pute ». Selon Dashti, des histoires semblables sont relatées chaque semaine dans les journaux suédois. Et le politiquement correct « prend grand soin de ne pas mentionner les origines ethniques des auteurs de ces crimes ».

 À Malmö, la troisième plus grande ville de Suède, la police a admis qu'elle ne commande plus la ville. « Elle est efficacement dirigée par les troupes violentes des immigrés musulmans » Le personnel d'ambulance est régulièrement attaqué et refuse maintenant d'aider jusqu'à ce qu'une escorte de police arrive. La police a trop peur pour investir des parties de la ville sans protection.

 Début 2005, les journaux norvégiens ont signalé qu'Oslo avait enregistré le nombre le plus élevé de cas de viols depuis 1 an. Cependant, Fjordman explique que les statistiques officielles ne contenaient aucune donnée concernant « la surreprésentation des immigrés dans les auteurs de viols », et les médias demeurent étrangement silencieux.

 Le professeur d'Oslo d'anthropologie, Unni Wikan, a dit que les femmes norvégiennes doivent prendre la responsabilité du fait que les hommes musulmans trouvent leur façon de s'habiller provocatrice. Et puisque ces hommes croient que les femmes sont responsables du viol, les femmes doivent s'adapter à la société multiculturelle !!!!

 La BBC a fait un documentaire programmé en 2004, avant que la police en Grande-Bretagne ait averti qu'il pourrait augmenter la tension raciale. « Dans ces circonstances exceptionnelles... À Channel 4, l'animateur responsable a accédé à la demande de la police... ». Le documentaire qui devait montrer comment les Pakistanais et d'autres hommes musulmans ont sexuellement maltraité des jeunes filles anglaises blanches aussi jeunes que 11 ans, n’a jamais passé à l’antenne.

 Le nombre de viols commis par des hommes musulmans contre des femmes dans la dernière décennie est tellement haut qu'il ne peut pas être regardé autrement qu'un comportement culturellement implicite.

Il est manifestement renforcé et encouragé par les chefs religieux musulmans qui blâment les victimes et excusent les violeurs.

 En trois décennies d'immigration dans les pays occidentaux, l'Islam a causé des bouleversements et des ravages sociaux dans chacun de ses pays d'accueil. Aucun autre programme d'immigration n'a rencontré les problèmes de non-assimilation et d'ambiguïté religieuse.

 Partout dans le Monde, les musulmans sont en conflit avec leurs voisins.

Mark Steyn a même déclaré récemment : « chaque conflit semble avoir pour origine une personne nommée Mohammed ».

 En juillet 2005, le Sheik de Melbourne, Mohammad Omran a raconté dans Sixty Minutes : « …nous estimons avoir plus de droits que vous, car nous avons choisi de vivre en Australie, contrairement à vous ».

 Dans la même interview, le Sheik Khalid Yasin avertissait : « un musulman ne peut pas avoir d'ami non-musulman ; un non-musulman peut être votre collègue, mais en aucun cas votre ami. Ils ne sont pas vos amis parce qu'ils ne comprennent pas vos principes religieux et ils ne le peuvent pas étant donné qu'ils ne comprennent pas votre foi ».

 Malgré les discours répétés des dignitaires islamiques, et des témoignages de l'importance des crimes islamiques, les Occidentaux continuent bêtement et stupidement à croire en une réelle intégration et au relativisme moral.

 En Australie, les Libanais chrétiens s'intègrent et deviennent une part respectable de la communauté. D'ailleurs, le premier ministre australien est un Libanais chrétien, tout comme le gouverneur de New South Wales. En revanche, les Libanais musulmans se heurtent à de sérieux problèmes, car ils refusent d'accepter notre droit à vivre notre mode de vie.

Rien ne peut démontrer clairement que ce n'est pas un problème de race, mais de culture.

 Sharon Lapkin


source: http://www.a7fr.com/Article/45611.htm

-----------

video: http://www.dailymotion.com/video/k1UQQIAIaKdGzXD00n

-----------

Au cours du jihâd, la femme de l’ennemi fait partie du butin. A ce titre, le musulman dispose de son corps une fois qu’il l’a réduit en esclavage. Le rite malékite, officiel au Maroc et en Algérie, choisi par l’Institut de théologie de la Grande mosquée de Paris, se base sur un ouvrage fondamental : Al-Muwatta’  "synthèse pratique de l’enseignement islamique" de Abdu-llah Mâlik, jurisconsulte médinois du septième siècle appelé communément, excusez du peu, "l’imam des imams". Al-Muwatta’ est tellement populaire chez les musulmans qu’il s’en vend à la Fnac et au Virgin Mégastore, ainsi qu'à la "librairie-boutique" de l'Institut du Monde Arabe.

    Voici ce qu’on peut y lire à la page 450 de la traduction de Muhammad Diakho pour les éditions Albouraq :

                                                     

     (1262) 95- « Ibn Muhayriz a rapporté : « j’entrai à la mosquée et à la vue de Abû Sa’îd al-Khudrî, je m’assis près de lui et je lui demandai au sujet de l’éjaculation en dehors de l’utérus. Il me répondit : « Nous quittâmes Médine avec Mahomet dans une expédition contre les Banû al-Muçtaleq. Nous prîmes pour captives les meilleures femmes arabes. Comme nous les désirions, et que nous souffrions de notre célibat, nous avions voulu avancer des rançons en échange des captives, puis de cohabiter avec elles en éjaculant en dehors de l’utérus. Alors, nous nous dîmes : « Ferons nous cela sans le demander à Mahomet qui est parmi nous ? » En le lui demandant il répondit : « Il n’y a pas de mal à faire cela » »

source: http://www.islamisation.fr/archive/2007/12/23/les-circonstances-attenuantes-du-viol-en-islam-un-tabou-a-10.html

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
Je me nomme corine âgée de 32 ans j'habite dans le 59139 wattignies . J'étais en relation avec mon homme il y a de cela 4 ans et tout allait bien entre nous deux puis à cause d'une autre femme il s'est séparé de moi depuis plus de 5 mois . J'avais pris par tout les moyens pour essayer de le récupéré mais hélas ! je n'ai fais que gaspiller mes sous.Mais par la grâce de dieu l'une de mes amies avait eut ce genre de problème et dont elle a eut satisfaction par le biais d'un ... nommé ishaou au premier abord lorsqu'elle m'avait parlé de ce puissant je croyais que c’était encore rien que des gaspillages et pour cela j'avais des doutes et ne savais m'engager ou pas. Mais au fur des jours vu ma situation elle insiste a ce que j'aille faire au moins la connaissance de ce puissant en question et c'est comme cela que je suis heureuse aujourd'hui en vous parlant.c'est à dire mon homme en question était revenu en une durée de 7jours tout en s'excusant et jusqu'à aujourd'hui et me suggéré a ce qu'on se marie le plus tot possible.je ne me plein même pas et nous nous aimons plus d'avantage. La bonne nouvelle est que actuellement je suis même enceinte de 2 mois. Sincèrement je n'arrive pas a y Croire a mes yeux qu'il existe encore des personnes aussi terrible , sérieux et honnête dans ce monde, et il me la ramené, c'est un miracle. Je ne sais pas de quelle magie il est doté mais tout s'est fait en moins d'une semaines.(pour tous vos petit problème de rupture amoureuses ou de divorce ,maladie ,la chance , les problèmes liés a votre personnes d'une manière, les maux de ventre, problème d'enfants, problème de blocage, attirance clientèle, problème du travail ou d'une autres) Vous pouvez le contacter sur: son adresse émail : maitreishaou@hotmail.com ou appelé le directement sur whatsapp numéro téléphone 00229 97 03 76 69 son site internet: www.grand-maitre-ishaou-13.webself.net
Répondre
D
Les femmes israëliennes comptent 200 000 femmes battues. Entre 6 à 10 femmes meurent actuellement chaque année de la violence exercée par leur mari. Le nombre de femmes violées s'élève à 5000 viols déclarés (on double normalement ce chiffre pour évaluer le nombre effectif de viols, la déclaration d'un viol représentant toujours un traumatisme supplémentaire redouté par la victime).======> le viol, une tradition sioniste?
Répondre
M

Tu vois bien que Islam et Israel ont un rapport il suffit de parler de l´un pour que jaillisse l´autre.

Pour ce qui est de ton extrait paru dans le site Bladi bien apprécié des musulmans anti-sionistes (comme quoi encore le rapport entre islam et Israel), tu pourras constater que ce texte, aucun
autre site ne fait mention du sujet, d´ailleurs si tu regardes le site d´amnesty international, il ne fait aucun rapport sur Israel concernant la maltraitance des femmes et encore moins des viols
et pourtant les states sont dénoncés, ainsi on pourra pas dire que c´est de l´americano-sionisme, http://www.amnestyinternational.be/doc/article3460.html

Tu peux constater aussi, alors que les representants de l´Islam font l´apologie du viol, il est spécifié dans ton texte ceci:"depuis deux ans, la lutte des femmes israëliennes dans le cadre
juridique et dans le céancle de la knesset a obtenu que tout viol soit suivi d´un "onesh minimali (lehatkafa minit)", d´une peine minimale d´emprisonnement, non contractable." 
C´est un fait, pas des chiffres (on double normalement ce chiffre pour ...exagerer), on est loin des déclarations islamiques là, surtout quand on sait qu´Israel est le seul pays au monde à avoir 3
femmes au gouvernement avec Tsipi, on est encore loin du matchisme des pays musulmans.

Merci, pour l´intérêt que tu portes à mes articles, que tu sois d´accord où pas avec.


D
tient je vais faire ton boulot:
Les femmes israëliennes comptent 200 000 femmes battues. Entre 6 à 10 femmes meurent actuellement chaque année de la violence exercée par leur mari. Le nombre de femmes violées s'élève à 5000 viols déclarés (on double normalement ce chiffre pour évaluer le nombre effectif de viols, la déclaration d'un viol représentant toujours un traumatisme supplémentaire redouté par la victime). On ne lie pas toujours ces chiffres à celui des agunots, femmes mariées abandonnées par leur mari et ne pouvant se remarier, faute de guet. Pourtant ces phénomènes renvoient la même image dégradée de la femme d'une façon , hélas, cohérente. La femme n'a pas le droit de décider de son sort dans ces trois cas de figure, elle est réduite au statut d'un enfant ou d'un objet que l'on utilise, que l'on brutalise, que l'on délaisse une fois l'envie de l'utiliser passée. Cette situation est donc catastrophique en termes de chiffres, mais aussi qualitativement, psychiquement, pour la nation israëlienne. Il n'est pas encore admis dans l'inconscient collectif majoritaire de ce pays qu'un individu né avec le sexe féminin soit un individu à part entière, dué de raison, de volonté, d'autonomie, et soit digne de respect. La différence des sexes est encore malheureusement confondue avec l'inégalité des sexes, ce qui est loin d'être le point de vue de la Torah pour qui 'égalité peut passer par la différence.
retour au debut de la page
Les agunot
Des précisions halahiques s'imposent. Un bait hadin séfarade ne peut, théoriquement pas, imposer à un mari de donner le guet à sa femme. Un bait hadin ashkénaze en théorie, le peut, si les circonstances le demandent. Dans certains cas précis, où le mari montre par son action, qu'il n'a aucune intention de revenir dans son foyer, les baité hadin israëlien ont depuis 1995 le droit, par le "hok hasanktzia" (loi de la sanction), la possibilité d'exercer une pression sur le mari par l'intermédiaire de la loi israëlienne, en confisquent par exemple toutes les cartes bancaires du mari, ou sa voiture, voire de lui couper sa ligne téléphonique si nécessaire. ces sanctions sont en général très efficaces, quand elles sont appliquées, et empêchent que des situations ne se créent où le mari utilise son droit de guet pour empêcher son ex-épouse de reconstruire sa vie, pendant que lui-même vit la sienne librement.
Il faut noter que l'application du hok hasanktzia dépend encore beaucoup de la position du bait hadin, et par exemple, on a pû constater que depuis l'existence de cette loi, le bait din de Tel Aviv ne l'a appliqué que deux fois alors que celui de Haifa l'a déjà appliqué plus de soixante fois.
Dans d'autres cas où l'un des deux membres du couple a quitté Israël, le bait hadin est obligé, s'il en a la possibilité, de faire tout ce qui est en son pouvoir pour forcer le mari à divorcer sa femme, car il y a alors un risque évident de "mamzerout", soit de bâtardise, (si la femme séparée de son mari avait un enfant), et une preuve indéniable de séparation du couple.
Jusqu'à aujourd'hui, des cas existent où le mari transfuge a pû épouser une autre femme aux Etats Unis, la plupart des Etats Unis permettant le divorce en l'absence de la femme. Dans le cas où l'un des deux membres du couples est un citoyen français, un accord juridique entre la France et les USA existe, contraignant les USA à transmettre l'information de ce divorce à l'état-civil français, dans ce cas précis, à Nantes. Cet accord juridique n'existe malheureusement pas en Israël, de sorte que de nombreuses femmes avaient été "divorcées" in absentia aux Etats Unis, alors que la loi juive les considérait toujours comme mariées. Bien que le mariage ou le divorce civils ne comptent pas aux yeux de la loi juive, il reste que la preuve d'un remariage du mari est suffisante pour donner aux beité hadin israéliens le droit de forcer le mari à donner un guet (mais qui ne pourra être appliqué en son absence de toute façon). Des efforts sont donc faits actuellement par certaines organisations des droits des femmes pour obtenir qu'un accord juridique semblable à la France contraigne les USA à transmettre toute information concernant les divorces in absentia.
retour au debut de la page
Le droit et le viol
La situation des femmes violées ne leur permettaient guère d'espoir dans le passé. La loi et son application était si laxiste, favorable aux hommes et considérant a priori qu'une femme violée avait dû à l'origine de l'incident, que la plupart des viols étaient rarement suivis d'une déclaration à un poste de police. Depuis deux ans, la lutte des femmes israëlienne dans le cadre juridique et dans le céancle de la knesset a obtenu que tout viol soit suivi d'un "onesh minimali [lehatkafa minit]" , d'une peine minimale d'emprisonnement, non contractable.

--------------------------------------------------------------------------------

Interview de Marina Solotkin
Répondre
A
Si le coran est respectueux envers les femmes .
Si le coran parle de tolerance
Si le coran parle de paix
Si le coran parle d' amour

Pourquoi les hommes qui y croit se dispense t il de gerer leur pulsion ?

L homme n'est il pas un animal s 'il n arrive pas à gerer ses pulsions ?

La transparence pour les femmes sinon advienne ce que pourra ,

on denonce racisme , antiseminisme mais quand est il du sexisme quand il rime avec religion ?

Au nom du respect de la religion il est permit que les femmes ne soit pas respecté .
LE DROIT A LA DIFFERENCE JUSQU A LA DIFFERENCE DES DROITS .

Nous avons des droits et des devoirs
Croire ne dispense pas d' avoir le devoir de respecter la difference ;
le respect n est pas un du .
N'est pas respectable ce qui m autorise a ne pas respecter les autres.
Un homme musulman qui viole doit etre denoncer par un chef religieux, il n a plus droit a cette croyance la s il est excusé c'est donc que le religion cautionne cela .
D'aucun diront que ceux qui voit dans le coran une invitation à pas respecter les femmes n'ont qu a le lire en entier et prendre des leçons .Pourquoi une exigence a sens unique ? qu est il demandé au croyant a part de croire ?
Bref sortir de science po pour une critique mais matenelle deuxieme année pour croyance .
Répondre
D
conseil ! renomme ton blog islam et monde arabe tu sera moin ridicule...enfin si ca t'amuse...
Répondre