2008 Papi fait de la resistance! MDRRRRRRR

Publié le par elie

Shahadeh Abu Arrar, 58 ans, pourrait se contenter de ses 8 femmes et de ses 67 enfants. Mais ce père israélien d’origine bédouine, qui vit dans le centre d’Israël, s’est mis en tête d’avoir une 9ème épouse. « Il y a beaucoup de femmes qui désirent m’épouser, et les femmes ne manquent pas. Je n’ai jamais de problème avec ce genre de choses » a-t-il déclaré au journal Yediot Aharonot.

 

Abu Arrar enfreint la loi israélienne qui interdit la polygamie en divorçant d’une femme avant d’en épouser une autre, ce qui est apparemment une coutume fréquente chez les Bédouins. Tout le monde comprend que les femmes divorcées demeurent épouses.

 

Autre originalité : Abu Arrar a 53 de ses enfants qui sont citoyens israéliens, tandis que 14 autres, nés de femmes palestiniennes en Cisjordanie, n’ont donc pas la nationalité israélienne.

 

« Ma première femme a mon âge, et je passe peu de temps avec elle. Ses enfants sont grands, et le la laisse seule. J’ai des épouses plus jeunes avec lesquelles passer du temps. Chaque nuit, je décide avec quelle femme je vais » déclare-t-il.

 

Khadra al-Sani, la directrice de Sidra – un groupe défendant les droits des femmes bédouines-, déclare quant à elle que cette histoire montre l’urgence qu’il y a à développer l’alphabétisation et l’éducation de ces femmes. En effet, selon elle, beaucoup de femmes bédouines subissent la pression pour se marier, ou bien elles ont le sentiment qu’elles n’ont d’autres choix que d’élever des enfants.

 

Mais Abu Arrar est encore loin du record. En août dernier, le journal de Dubaï The Emirates Today, parlait d’un homme unijambiste de 60 ans qui, avec ses 12 épouses, avaient 78 enfants. Daad Abdul Rahman espérait même atteindre le chiffre de 100 enfants d’ici 2015.

 

http://paris1.mfa.gov.il/mfm/web/main/document.asp?DocumentID=124000&MissionID=31

 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article